Nombre total de pages vues

samedi 16 décembre 2017

La littérature jeunesse de retour aux prix Scam


Joie! La littérature de jeunesse est de retour dans les catégories primées par le comité belge de la Scam (lire ici). Les derniers prix sous ce label dataient de 2011 et 2014...
Double joie! Thomas Lavachery en est le lauréat - je n'en aurais pas choisi d'autre. La nouvelle a été annoncée ce vendredi 15 décembre lors d'une soirée joyeuse, festive et pailletée où ont été révélés les prix Scam-SACD 2017. Scam-SACD car les deux sociétés d'auteurs sont extrêmement liées. Seules diffèrent les matières qu'elles traitent. La SACD gère les répertoires du théâtre, de la danse, du cinéma, de la télévision et de la radio (fictions), du cirque, des arts de la rue et de la musique de scène, la Scam est spécialisée dans l'écrit, le documentaire cinéma, le documentaire audiovisuel et radio, l'illustration et le multimédia non fictionnel.

La soirée a été conduite par Inès Rabadán, Paola Stévenne et Frédéric Young, respectivement présidentes des comités belges de la SACD et de la Scam, et délégué général pour la Belgique de la SACD et de la Scam.

Palmarès 2017

Les Prix de la Scam


LITTÉRATURE

Prix Littérature jeunesse

Thomas Lavachery
pour l'ensemble de son œuvre, au moment où il clôture sa saga sur "Bjorn le morphir" (lire ici).
"Ce prix me fait terriblement plaisir. Je veux dire merci à Marie Wabbes qui a beaucoup œuvré à ce prix, merci à mon éditeur qui m'a laissé libre. Ce prix me conforte dans le chemin que je me suis choisi."
Prix littéraire
Patrick Declerck
pour "Crâne" (Gallimard, 2016), où il relate l'intervention chirurgicale au cerveau qu'il a subie éveillé pour guider les chirurgiens.
"Je félicite le comité pour la hauteur de ses goûts et la qualité de son intelligence, à moins que ce ne soit l'inverse"
a blagué celui qui était un cancre à l'école.

AUDIOVISUEL

Prix documentaire audiovisuel
Pauline Beugnies 
pour le film "Rester vivants" qui retrace l'histoire de quatre jeunes Egyptiens entre janvier 2011 et janvier 2016.
"Que mon premier film soit récompensé est un sacré encouragement. Cela me donne envie d'en faire d'autres, moi qui viens de la photographie. Je veux dire merci à ma productrice, à mon mari qui s'occupait des enfants lors de mes déplacements en Egypte, à ma monteuse qui a inventé et créé la narration de ce film".
Prix consécration
Monique Quintart
qui a réalisé une quinzaine de films, quasiment tous documentaires.
"Mes premiers films datent des années 70. Durant tout ce temps, j'ai fait des belles rencontres parmi les personnes filmées et parmi les personnes qui ont travaillé sur mes films."

RADIO

Prix documentaire radio
Maëlle Grand Bossi et Cyril Mossé
pour "Radio Syria" qui réunit les souvenirs et les aspirations de 17 Syriens, tous réfugiés politiques en Belgique.
Maëlle Grand Bossi était accompagnée de Mohammed, jeune réfugié syrien, qui, en anglais, a remercié pour le prix et expliqué que "Radio Syria" était comme des photos sur la Syrie d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain.

Mention Spéciale
Cécile Poss
pour ses portraits d’artistes.

Les Prix de la SACD


SPECTACLE VIVANT

Prix consécration
Jean-Marie Piemme
Un prix de plus pour l'auteur qui est déjà lauréat de l'Eve du Théâtre, du Prix triennal du Théâtre, du prix RFI, du prix Herman Closson...
"Je suis très content de recevoir ce prix. Je le partage avec mes acteurs et mes actrices, mes éditeurs et mes éditrices et tout le personnel de la SACD."
Prix théâtre
Anne Thuot et Diane Fourdrignier
pour la pièce "Looking for the putes mecs".
"C'est une grande surprise d'apprendre qu'est récompensé un spectacle qui interroge le désir de la femme sous toutes ses formes. Merci à Jean-Marie Piemme."       
Prix chorégraphie
Fré Werbrouck
pour son œuvre tout en finesse.
"Je n'ai pas énormément de choses à dire. Je préfère bouger à parler."
Jumelles d'or
Sylvia Botella et Jeannine Dath
pour leur inlassable travail de défense des auteurs, leur présence sur le terrain et leur curiosité.

CINEMA

Prix cinéma
Stephan Streker
pour le film "Noces", son troisième long-métrage qui retrace l'histoire d'une Belgo-Pakistanaise écartelée entre les exigences traditionnelles de ses parents, son mode de vie occidental et ses aspirations de liberté."
"Recevoir ce prix est un grand honneur qui me touche beaucoup et m'encourage. La SACD défend bien les auteurs. Ce film, je le dois à mes acteurs, à mes producteurs, à mes techniciens."

RADIO

Prix fiction radio
Patrick Lerch
pour "Le Dire troublé des choses", mots et musique sur les crises de nos vies.
"Un projet improbable qui dure depuis vingt-deux ans, joué aussi en France et en Europe. Je suis très content de ce prix."






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire